mercredi 18 mai 2016

Y a de la voix - épisode 3 - Le corps, ce vaisseau !


"Je suis le vaisseau par lequel est passé Le Sacre".
Ainsi parlait Igor Stravinsky quand il évoquait la création, plus que la composition, du Sacre du Printemps, son œuvre phare.





Lorsque l'on parle du souffle, dans toutes ses acceptions, il est bien entendu qu'il lui faut un réceptacle, un vaisseau pour trouver son expression dans notre monde matériel.

Et ce magnifique vaisseau, c'est notre corps. (Entre autres. On pourrait bien sûr parler du végétal... et autres règnes terrestres).

Le chanteur a une différence remarquable par rapport à l'instrumentiste, tous deux étant musiciens, quoi que les blagues d'instrumentistes disent !

Il est  :
l'instrument,
le luthier
l'instrumentiste.

3 en un, aussi bien que les meilleures lessives.

A défaut de laver plus blanc, le chanteur a donc la mission primordiale de prendre soin de l'instrument qu'il est.

Cela veut dire, dans un premier temps, de lui donner toutes les chances d'exprimer son potentiel naturel de parfaite santé. Car la parfaite santé est ce pourquoi notre corps est programmé.
Dans ce but le chanteur, et l'être humain en général, doit veiller à l'équilibre entre le corps et l'esprit, et à l'équilibre de l'énergie du corps, du mental, et des émotions. Les trois piliers qui font notre quotidien.

Copyrigth - Vl. Kush - Equilibre

Je ne vous apprendrai rien si je vous dit qu'il y a de quoi faire dans ce beau programme !

Je n'irai point trop avant dans  cette direction, qui a vu publier des dizaines d'ouvrages, qui consiste à envisager que comme le corps est programmé pour la santé parfaite, donc l'équilibre, les émotions et le mental sont programmés pour la santé parfaite...donc l'équilibre.
Parfois il est plus simple de l'envisager pour le corps que pour l'esprit. Mais c'est bien la même chose.

Une virgule publicitaire, comme on disait à la radio il y a ...quelques années :
pour œuvrer au retour à l'équilibre  et à l'expression du potentiel de santé parfaite de votre corps et de votre esprit, pensez à la sono-thérapie...

http://tout-est-vibration.blogspot.fr/p/videos.html
Cliquez sur le logo pour en savoir plus.


Le deuxième temps, pour le chanteur, est de connaitre et reconnaitre son fonctionnement musculaire, pour trouver l'équilibre entre tonicité et détente. Et pour que le son soit le plus fluide possible, le plus confortable possible, le plus en mouvement possible.
Hors qui dit mouvement dit ... émotion.
Larousse : émotion : de émouvoir, d'après l'ancien français motion, mouvement.

Là encore il est question d'équilibre entre le travail des muscles, la structure osseuse, les pressions. Dans le cas du souffle, lui laisser toute sa fluidité, quel que soit le débit, est encore une fois une démarche d'équilibre. Bien sûr on peut arguer qu'un bon souffle c'est un diaphragme bien étale, puisque plus la surface est grande, moins la pression est élevée.
Et le larynx, une pression pas trop élevée , il adore !
Pas de résistance à opérer au delà du nécessaire à la phonation.
Les petites cordes (deux) vocales vibrent avec bonheur et béatitude (si si) dans ce larynx mobile (qual piuma al vento...ha ha).
Et je ne vous parle pas de l'équilibre entre les pressions sus et sous glottique. (non, n'insistez pas !)

Parce qu'il y a ce troisième temps dont il faut parler.
Le temps de l'Esprit. Celui dont parle Stravinsky et que d'aucuns appellent Inspiration.
Larousse : inspiration : du latin inspiratio, -onis, souffle.

Nous y voilà.
Et ce souffle il faut lui laisser l'espace de circuler.

Lorsque l'on inspire de l'air, puis lorsque l'on expire cet air en chantant, nous sommes vigilants à créer le plus d'espace possible en nous pour sa libre et fluide circulation.
Comment créer en nous cet espace de libre et fluide circulation de cet autre souffle ?
En déposant notre Ego ?
En nous ôtant du chemin ? (comme dit Eric Pearl au sujet de la pratique de la reconnexion)
En apaisant notre mental ?

Peut-être avez-vous d'autres propositions ?

Créer de l'espace, dans toutes nos dimensions, pour la libre circulation du souffle, dans toutes ses dimensions, quelle merveilleuse pratique pour nous amener à la libre expression de nous-même ?
Qu'il soit question de chant, ou non.


Et comme je tâche d'appliquer ce que je transmets, comme professeur de chant ou comme praticien, c'est l'inspiration qui m'a amené à écrire cet article qui, une fois terminé et relu, s'avère être en parfaite adéquation avec le prochain atelier que je propose aux Echos de Soi le jeudi 26 mai à 12h30 : MéditaSon.
Allez jeter un œil ici, si cela vous tente.

Je vous souhaite une excellente journée toute d'espace et de souffle libre.

1 commentaire:

  1. Une formule simple :
    En IMAGINANT l’espace auquel nous aspirons...

    Une formule détaillée :
    En pratiquant dans les relations (avec nous-même et avec les autres) ce que Deepak Chopra appelle la loi du moindre effort :
    1.En acceptant totalement tout ce qui est, y compris ce qui nous encombre, notre ego ou tout objet mental qui occuperait notre espace intérieur, ce qui permet de les rendre de plus en plus transparent… Et c’est bien connu, tout ce qui est devenu totalement transparent est de l’espace disponible!
    2.En pratiquant la responsabilité : en décidant de ne plus jamais blâmer personne pour ce qui arrive (même pas nous-même), nous libérons tout l’espace de la victimite, de la culpabilité, de la rumination sans fin des erreurs
    3.En renonçant totalement à vous battre pour vos idées, vous gagnerez tout l’espace consacré à la résistance, à la guerre, au conflit.

    << Le passé est une histoire, le futur un mystère; le moment présent est un don. C'est pourquoi ce moment est appelé "présent" >>

    Excellente journée, David!

    RépondreSupprimer