mardi 25 novembre 2014

ça maaaaarche !!!

Lorsque j'étais petit, il y avait une publicité qui passait à la télé,  pour un désodorisant d'intérieur.
Le moussaillon appuyait sur le vaporisateur et le bateau, enfermé dans une bouteille, se retrouvait alors en pleine mer, le marin hurlant "ça maaarche !"



Quel rapport avec les sons me direz-vous ?

Et bien c'est probablement la phrase que j'entends le plus souvent en fin de séance ou en début de deuxième séance, lorsque la personne me fait un retour.

ça marche !

Cette semaine cette petite phrase est revenue plusieurs fois, avec insistance , et j'ai donc décidé de la partager avec vous.

Oui, car tant que l'on n'a pas reçu une séance de Sonopuncture, ou de Reiki du Son, ou encore un bain de son Sonorelax,et malgré la lecture des pages de ce blog, on a du mal à imaginer que de simples vibrations sonores peuvent avoir un véritable retentissement sur notre corps ou/et notre esprit.

Hors donc : ça marche !

Pour les torticolis, les sciatiques, les dorsalgies, les tendinites, les problèmes de transit, de digestion, de sommeil, d'immunité basse, de fatigue...ça marche.

Pour le stress, les deuils, la lassitude, les choix, la préparation aux examens, la facilitation des apprentissages, les questionnements personnels, la libération des blocages émotionnels, l'arrêt du tabac...ça marche.

Pour retrouver son poids d'équilibre, sa créativité, son énergie naturelle, sa joie de vivre, sa sérénité... ça marche.

Si ne n'avais pas entendu cette petite phrase aussi souvent, et pour toutes ces indications, je n'aurais pas osé vous l'écrire.

Mais puisque c'est vous qui le dites !

MERCI !!!


Et pour ceux qui voudraient en avoir le cœur - et le corps - net, rendez-vous les 5 et 6 décembre à Quintessences pour une présentation, et des séances-découverte (12 mn) gratuites.

dimanche 16 novembre 2014

Ré, à votre tour.

Et bien nous y sommes.

Après l'intersaison, nous avons maintenant les pieds dans l'hiver.

N'avez-vous pas envie de vous caler sur votre canapé, avec option couverture, bien au chaud, près de la cheminée, avec une boisson chaude, un bon livre et de ne plus bouger.
Bref enclencher la version cocooning ?

Crédit : Aurélie Baconnet

S'envelopper de chaleur, de douceur, construire sa vie autour de soi... au tour de soi.

Oui, c'est le bon moment pour s'occuper de soi (à votre tour), sans culpabilité, de ramener son énergie en son centre, d'attaquer l'hibernation qui nous permet de vivre avec ce peu d'énergie jusqu'à l'arrivée du printemps et sa montée fulgurante d'énergie tellurique.

Nous venons de nous libérer des énergies qui ne nous étaient plus utiles avec l'automne, et ses feuilles qui tombent pour nourrir la terre. Nous les avons dégagées vers la terre qui les transforme patiemment en engrais pour le printemps.
Il est temps d'être au repos et au calme comme les eaux profondes.

Il est temps aussi de regarder nos peurs (Reins) et de lâcher le contrôle (Vessie).
Voyons comment notre mental les construit :
celles qui ont une source ponctuelle liée aux évènements de notre vie présente,
celles que la société nous projette chaque jour,
celles qui ont une source plus ancienne comme notre enfance
celles qui ont une source encore plus ancienne, ayant traversé les âges, nichées dans le cerveau limbiques.
Et voyons celles qui nous sont utiles encore aujourd'hui, celles quil'ont été et dont nous pouvons aujourd'hui nous passer, et celles qui ne nous appartiennent pas et qui ont pu être des freins.
Faisons le tri avec patience et, surtout, bienveillance.

Une fois cela fait nous pourrons nous en libérer, seul si elles nous apparaissent comme vraiment bien légères, ou aidé si elles nous semblent un peu trop lourdes pour nos petits bras musclés et que nous aimerions être épaulés sur ce coup là.

Voilà l'invitation de l'Hiver et de ses longues soirées.

Autrefois ces peurs étaient traduites dans les contes des veillées, et nous pouvions les exorciser tous ensemble autour de la lumière et de la chaleur rassurantes du feu, renforcés par la chaleur humaine.
Aujourd'hui ces soirées se font plus rares, à nous de réinventer les moyens de nous défaire de ces peurs...
Et pourquoi pas refaire quelques veillées ?

En attendant, vous pouvez aussi vous aider de la musique.
La note de sa saison est le Ré.
La couleur associée le bleu profond, voire le noir.
Vous pouvez choisir une musique en Ré et vous mettre en état méditatif, c'est à dire choisir de laisser monter une peur, vous centrer sur elle (tout en écoutant la musique) et la baigner de lumière.
Vous pouvez dès lors la voir fondre comme glace au soleil, ou s'évaporer, ou encore tomber en poussière... je vous fais confiance pour la transmuter en confiance, tout comme l'alchimiste transforme le plomb en or.

Je vous propose la Fantaisie en ré mineur de Mozart, de l'ombre à la lumière vous dis-je, n'hésitez pas à me proposer les musiques qui vous inspirent dans cette dynamique.



Bon et bel hiver.

mardi 11 novembre 2014

De "par défaut " à "par choix".

Il y a quelques jours, je découvrais, via Facebook, l'article d'une mère américaine parlant de son rôle de "parent par défaut".
Ne comprenant pas ce que cette expression pouvait englober j'ai lu son article du début à la fin.

J'en ai retenu l'idée que cette femme s'occupait quasi exclusivement de ses enfants, bien que mariée et vivant avec son mari chaque jour, et que ceux-ci ne s'adressaient qu'à elle sans même penser à leur père.
Vous connaissez la plaisanterie : la seule fois où l'on entend un enfant appeler "papa", la question suivante posée au père est "où est maman ?".

Cet article m'a d'abord agacé : nous ne sommes pas parent par défaut.
Dans la très grande majorité des cas (hors évènements tragiques et violents) nous sommes parent par choix : nous choisissons d'avoir des enfants.
Non ?

Et même si, au fond de soi, l'on découvre un jour que l'on a suivi le chemin tracé par la société : se marier, avoir un logement, avoir des enfants... on s'aperçoit aussi que l'on a choisit, à ce moment là, de suivre ce chemin.
(Une autre plaisanterie : une personne remplissant sa déclaration lit à situation familiale : célibataire - marié - divorcé, et coche les trois en se disant "c'est bien ça... dans l'ordre !")

J'ai ensuite été attristé par cette femme qui, en plus de son emploi, s'occupe à 99% de ses enfants, à tel point qu'elle est dérangée jusque sous sa douche !
Je précise qu'elle ne blâme pas un instant son époux, et que son article n'est pas écrit dans une démarche d'opposition entre les femmes et les hommes.
Et puis j'ai réfléchi à cette histoire de douche !
Comment cette mère de famille a-t-elle réussi à s'oublier elle-même au point de ne pas pouvoir poser un interdit à ses enfants ?

Alors, bien sûr, la vision sur ce point de parent par défaut s'est étendue à une question plus large.
Dans notre vie, que vivons-nous par choix et que vivons-nous par défaut ?
Et pourquoi ?

Voilà donc un article fort intéressant qui, partant d'un constat, a priori négatif (puisque l'auteure précise que c'est une satire), sur un point très précis de la vie d'une femme, ouvre une réflexion immense sur notre vie à chacun.

J'ai déjà parlé ici de mon point de vue sur le "bon" choix, qui est celui qui nous fait le plus vibrer, celui de la joie.
Mais avant de faire ce choix, il nous faut prendre conscience que nous avons le choix.
Pour tout, à chaque instant.
Et que, si nous vivons une situation précise à un moment donné et qu'elle ne nous convient pas, avec la terrible sensation de ne pas avoir le choix, c'est peut-être parce que nous avons laissé notre environnement (société, famille, éducation...) choisir pour nous.
Ce qui constitue, en soi, déjà un choix, mais ce que j'appellerais un "choix par omission".

Alors après l'agacement et la tristesse, je suis plein de gratitude pour cette femme qui a écrit cet article, et pour celle qui l'a partagé sur FB. Car elles nous permettent de prendre conscience des "par défaut" et de les transmuter en "par choix" !
Si cela n'est pas si simple, la perspective finale me parait tout à fait motivante, voire enthousiasmante.

Et cela me met en joie !!!


mercredi 5 novembre 2014

Le reiki, pour quoi, pour qui ?

probablement un des mots japonais le plus prononcé sur la planète : Reiki.

Le dictionnaire Oxford donne la définition suivante du mot Reiki : « Le Reiki est une technique de soin énergétique par laquelle le thérapeute canalise et transmet l’énergie au patient par imposition des mains pour activer les processus naturels de guérison. »

En japonais, Rei veut dire universel et inclut la matière, l'âme et l'esprit.  
Ki  renvoie à l'énergie vitale qui circule en nous.


Je ne développerai pas plus ici, si vous avez envie d'en savoir plus cliquez là.
 
Source image : Wikipédia


La question du jour est pour quoi et pour qui.

Très logiquement je commencerai par répondre à la seconde interrogation : pour tous.
Du 1er au 4ème âge, cette technique travaillant sur l'énergie de la personne pour un retour à l'équilibre et une libre circulation de l'énergie dite vitale n'a pas de contrindications liées à l'âge.

Pour quoi ?
Pour stimuler ses défenses immunitaires.
Pour délier ses blocages émotionnels.
Pour retrouver la sérénité...

Faire circuler l'énergie vitale, c'est important pour le physique. Nous rétablissons l'équilibre et la fluidité propres à la personne. Les organes s'en portent mieux, retrouvent leur fonctionnement optimal et recréent le terrain favorable à la pleine santé.
Être en accord avec soi, s'écouter - car contrairement à ce que l'on a pu entendre moult fois, c'est bien de s'écouter - connaître ou reconnaitre ses émotions pour les vivres pleinement, en conscience, c'est la part psycho-émotionnelle. Tout aussi importante que la part physique, voire primordiale puisqu'elle agit directement sur lui.

Nous avons tous en tête cette expression "tu somatises". Elle est juste, et nous rappelle combien l'esprit et le corps ne font qu'un.
Le Reiki est là pour relier l'esprit et le corps pour un équilibre énergétique, d'où un meilleure santé, d'où un quotidien plus fluide et plus agréable.

J'aurai le plaisir de développer ces aspects lors de la présentation du Reiki du Son® que je ferai le 15 novembre, de 14h à 15h, aux Echos de Soi (Fontenay-le-Fleury - 78).


Issu du Reiki Unitaire®, conçu pour tirer la substantifique moelle de chacune des principales écoles et la regrouper dans une seule pratique, le Reiki du Son® allie le travail énergétique au vibrations sonores, plus précisément celles de la voix du praticien.

Vous imaginez comme le chanteur que je suis a pu être séduit par cette technique.

Je serai  ravi de vous retrouver le 15 novembre pour vous expliquer la complémentarité de ces vibrations sonores et de celles du travail énergétique, puisque tout est vibration.

Le nombre de places étant limité, pensez à réserver en me contactant directement.
Quelques bonus sympathiques seront offerts aux personnes présentes.

Et si vous ne pouvez pas être présent ce jour là, n'hésitez pas à me contacter pour plus d'informations, ou pour prendr rdv pour une découverte en pratique.

A bientôt

 

lundi 3 novembre 2014

Youpi !

Un bref article enthousiaste pour partager ma joie.

Depuis un certain temps, voire un temps certain, je n'étais plus satisfait de mon logo.
Ou plus précisément, je ne me trouvais plus en accord avec lui.

Alors j'ai contacté une graphiste, géniale disons-le, sur les recommandations d'une collègue dont le nouveau logo m'avait particulièrement accroché.

Cette graphiste de grand talent a su trouver, en me posant les bonnes questions et surtout en sachant me lire entre les lignes, LE Logo !

Mesdames et Messieurs, Ladies and Gentlemen, Meinen Damen und Herren, je vous présente :




Vous pensez que j'en fait trop ? Non !
Je l'adore !
Je suis content !
Bref :
Youpi !!!

Merci à La Lanterne by Aladini pour m'avoir permis de rencontrer cette graphiste hors pair.
Et merci à cette graphiste...dont je ne vous donnerai le nom que si vous me le demandez par courriel.


samedi 1 novembre 2014

Il était un Fa

Je trouve que la saison se prête bien à l'idée de conte.
Elle va d'ailleurs s'y prêter de plus en plus avec l'entrée dans l'hiver et les longues soirées propices aux veillées près du feu.

L'entrée dans l'hiver, oui, car c'est à partir du 5 novembre que nous allons ressentir les prémices de la montée de cette énergie d'eau.

Mais ne précipitons pas les choses et vivons pleinement ces derniers jours d'automne dans ce que nous appelons l'intersaison.

Après nous être dépouillés de tout ce qui nous est devenu inutile, comme les arbres avec leurs feuilles, nous allons transmettre ces énergies à la terre pour quel en fasse un magnifique humus pour nous booster au retour du printemps.

La terre.

Clef de Fa - Crédit : D. Baconnet
Selon le physicien John Sternheimer, elle vibre la note Fa (à une fréquence extrêmement basse, évidemment).
D'autre part, le Nei Jin Su Wen - bible des acupuncteurs traditionnels attribuée à l'empereur Huang Di - vieux de 25 siècles (environ), attribue la même note à la rate : organe phare de l'élément terre.

L'intersaison est le moment de s'occuper de cet élément terre, durant les 18 jours encadrant la date de changement de saison (ici donc, le 5 novembre).
La rate, à qui l'on associe le pancréas, et l'estomac.



Nous connaissons tous l'expression : se mettre la rate au cout-bouillon.
Elle correspond parfaitement au déséquilibre de la rate qui se traduit par la rumination. J'aime beaucoup l'image suivante : mettre son linge à laver dans la machine, la faire tourner sans eau et sans lessive en attendant qu'il soit propre.
Résultat ?
ça tourne, ça tourne, ça tourne. Mais ce n'est pas très efficace.

Alors pour vous aider à équilibrer votre rate je vous propose une mélodie de Mozart en Fa Majeur qui me semble bien convenir à la saison.
Si vous avez envie de la fredonner vous pouvez choisir le son OU, qui agit sur la rate.
Et si vous avez envie de visualiser une couleur, un joli jaune ocre. Laissez-vous inspirer par les couleurs des dernières feuilles.





Et si vous ressentez le besoin d'un travail un peu plus soutenu, n'hésitez pas à me contacter.