samedi 30 août 2014

Une petite madeleine musicale.

"...Elle envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés Petites Madeleines qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d'une coquille de Saint-Jacques. Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la perspective d'un triste lendemain, je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j'avais laissé s'amollir un morceau de madeleine. Mais à l'instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d'extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m'avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause. II m'avait aussitôt rendu les vicissitudes de la vie indifférentes, ses désastres inoffensifs, sa brièveté illusoire, de la même façon qu'opère l'amour, en me remplissant d'une essence précieuse : ou plutôt cette essence n'était pas en moi, elle était moi."
(...)
" Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût, c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l'heure de la messe), quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul."
(...)
"Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir. "

Marcel Proust, À la recherche du temps perdu. Du côté de chez Swann, 1913. 

Le plaisir, l'amour, l'essence précieuse du Moi qui est et non pas qui contient, tout est dit.

Venons-en maintenant aux autres sens que le goût et l'odorat, totalement indissociables dans cette madeleine, et surtout à celui de l'ouïe qui nous intéresse plus particulièrement dans ces pages.

Dans son ouvrage Sérénade pour un cerveau musicien (Chez Odile Jacob)  le neurologue, neurophysiologiste, neuropharmacologue, Pierre Lemarquis explique ce phénomène.

En dehors de la dimension psychologique liée à la culture et à l'affect, il existe une explication liée au fonctionnement d'une partie profonde de notre cerveau qui commande le circuit du plaisir et de la récompense.
Cette même zone est activée par l'amour, certaines substances illicites et... la musique. 
Une fois activée elle entraine la production de dopamine, liée au désir, de sérotonine, aux effets antidépresseurs, d'adrénaline, aux effets tonifiants, enfin de morphine, aux effets planants.

Quel magnifique cocktail, le tout endogène, produit par nous même, dans les doses nécessaires et non néfastes.
Alors je vous propose de chercher votre petite (ou grande) musique-madeleine, et pourquoi pas de la partager avec nous en commentaires.




Et pour celles et ceux qui préfèrent laisser le passé au passé, je propose de lancer la production de ces hormones positives lors d'un bain sonore Sonorelax© :
30 minutes de détente totale, baignés dans les sons des bols tibétains et des carillons, associés au bâton de pluie... Vous vous allongez sur la table de massage, habillé, et vous vous laissez porter.

Belle madeleine à tous.

Allez, en "bonus" ma petite madeleine à moi (avec climax durant le solo de trompette).

mercredi 27 août 2014

Sol - Du vent dans les bronches

Certes le jeu de mot est facile!

Il est temps, pourtant, de respirer et d'emplir ses poumons avec conscience d'un air qui vous apportera l'énergie nécessaire à un automne équilibrè.

Si l'élément métal est en équilibre il engendre la clarté de vision.
S'il est en manque il engendre dépression, refus de lâcher prise des vieilles mémoires, difficultés de communication, asthme, sinusite...

Le poumon - organe vedette de la saison et de son élément : métal - permet d'intégrer le Chi, d'assimiler les forces de vie par la respiration.

Respirons donc à pleins poumons.
Si en plus nous pouvons le faire au cœur de la forêt, ou dans un parc, un square, auprès de notre arbre, nous procédons à un magnifique échange qui nous nous nourrit les uns les autres, humains et végétaux, et nous emplit de gratitude pour cette complémentarité.

Dans un précédent post je vous proposais d'écouter un Mozart en Sol, note de la saison.
Les plus rodés aux tonalités auront reconnu un joli sol mineur.

Le mineur est, en simplifiant, la couleur triste de notre monde musical occidental, par opposition au Majeur qui est associé à la joie. Il y a évidemment de nombreuses subtilités complétant ce tableau quelque peu manichéen.
Vous avez peut-être ressenti de la joie en écoutant cette œuvre pourtant mineur.

Pour moi Mozart est remarquable car il est le musicien du Tao, de l'équilibre.
Au cœur de ces morceaux les plus sombres il y a toujours une lumière qui vibre, au sein de ces opus les plus lumineux se glisse toujours une part d'ombre, sorte de vanité nous rappelant que nous sommes mortels en tant qu'êtres incarnés.
C'est, à mon humble avis, ce qui fait l'universalité de son langage, avant même la richesse de ses mélodies.

crédit : http://unifiedtao-en.blogspot.fr


Un autre génie de la musique est Bach, Jean-Sébastien, "la divine machine à coudre" comme l'appelait Colette (ou Gide selon les sources !).
C'est  cet "excellent compagnon de voyage", comme aimait à le qualifier l'immense pédagogue Nadia Boulanger, que je vous propose d'écouter aujourd’hui.
En Sol Majeur, pour tonifier votre métal !





Que les vents vous soient favorables.

mardi 19 août 2014

Sol

C'est la note de la saison.

Oui, tout comme votre restaurant vous propose un plat de saison, je vous propose aujourd'hui la note de saison.

La saison c'est l'automne.
Il est temps de laisser glisser les mémoires anciennes, tout comme les arbres perdent leurs feuilles, pour retrouver un peu de clarté.

La couleur associée: le blanc ou tout se qui se rapproche du métal (sortez les paillettes...).

crédit : tapartoche.com

Voici donc de quoi vous mettre dans le ton :



Mozart a la sublime capacité de parler autant au corps, qu'à l'âme et qu'à l'esprit.
Alors écoutez, mais par tous les pores de votre peau, par tous vos sens, par toutes vos antennes, et racontez-nous votre voyage en commentaire, si vous en avez envie.

Belle journée d'automne à toutes et à tous.

mercredi 13 août 2014

Si on chantait ?

Je ne peux pas vous laisser quitter, sous peu, l'intersaison sans vous avoir transmis l'essentiel, pour le chanteur que je suis :

A chaque saison correspond un élément, un  organe, une émotion, mais surtout ... une expression vocale.

Ainsi l'on a le cri, le soupir, le rire, le sanglot... et en cette intersaison :

LE CHANT

Alors allez-y, chantez à plein poumons (en attendant l'automne) et faites entendre votre chants dans tous ces éclats.

Attention :
Il n'est pas nécessaire de chanter "juste".
Il est suffit de chanter "vrai", de tout votre corps, de tout votre cœur, de toute votre âme.

D’ailleurs Juliette a écrit une fort bonne chanson à ce sujet : ici, dans sa version album, et , dans sa version concert.

La grande question de cet article fut pour moi : comment l'illustrer ?
Devais-je vous proposer les chansons "chanter" de Mireille Matthieu ou de Florent Pagny ?
"Si on chantait" de Julien Clerc ?
Quelques somptueux, ou délirants, extraits d'opéra ?

Restons sur Juliette qui est tout à fait synthétique dans ses propos.

Par contre si quelqu'un sait où trouver la version de cette chanson chantée en duo par Juliette et Laurent Naouri dans un émission de France 2 mélangeant classique et pop, il y a quelques étés, je suis preneur.

Merci.


dimanche 10 août 2014

Des pieds et des mains...dans le sable.

En énergétique chinoise, l'automne débute le 5 août.

Je ne vous dis pas cela pour vous saper le moral, étant donné l'été que nous avons vécu, nous verrons à peine la différence.
Et puis il ne s'agit pas de passer d'une saison à l'autre soudainement,  comme dans Le Voyage dans la Lune de Jacques Offenbach où l'on passe de l'été à l'hiver d'un coup d'un seul et où le peuple de la lune grelotte soudainement.

Non, nous allons faire une transition, vivre cela en douceur.

La période de transition, c'est l'intersaison.
Elle débute 9 jours avant le 5 et se termine 9 jours après.
Je vous laisse faire le calcul, le 15 août nous serons franchement dans l'automne. Pour vous en assurer regardez les dates de retour de la majorité de vos collègues...

L'intersaison est liée à l'élément Terre. Le sens associé est le Toucher. Les organes sont rates/pancréas, estomac. La couleur est l'ocre.

Par conséquent pour vous relier à la terre, en cette periode de vacances, quoi de mieux que de faire ...des pâtés de sable.
Mais oui, vous associez le sens vedette avec l'élément vedette. Vous enfoncez vos mains dans le sable, et vos pieds ou, mieux encore, vous vous faites ensabler (cela occupe vos enfants pendant un long moment, ils adorent, et vous pouvez rester allongé tranquille).
Marchez pieds nus sur la plage.
Laissez le sable glisser entre vos doigts.
Faites du Land Art.

Crédit photo : Jim Denevan
Si vous n'êtes pas près d'une plage, pas d'inquiétude. Sans aller squatter le bac à sable de votre square (et pourquoi pas ? ) vous pouvez simplement marcher pied nu sur la terre, même si elle a de la pelouse dessus, vous allonger dans le gazon, faire "roule-saucisse" sur les pentes herbues.
Débridez votre imagination et nourrissez votre sens du Toucher.

Et pour ceux qui sont au bureau, me direz-vous ?
Posez vos pieds bien à plat sur le sol (si vous pouvez quitter vos chaussures vous le sentirez plus directement, le Toucher vous dis-je, sinon tant pis cela fonctionne tout de même) et visualisez des racines partant de vos pieds et plongeant dans la terre. Vous pouvez même plonger jusqu'au coeur de la planète.
Essayez ne serait-ce qu'une minute, et vous verrez comme vous allez vous emplir d'une énergie porteuse qui ravira vos collègues.

Vous pouvez aussi venir faire un tour aux Echos de Soi où la Sonopuncture vous accompagne dans cette démarche de rester en harmonie avec le rythme de la planète. Vos méridiens équilibrés permettront à votre corps de vivre le changement de saison avec une immunité renforcée et une énergie physique et psychoémotionnelle renouvellée.
N’oublions pas que le principe de la médecine traditionnelle chinoise est de prévenir.

Je vous souhaite une belle intersaison dans la plénitude de votre Toucher.