vendredi 24 janvier 2014

Anti-rhume.

Le magazine 60 millions de consommateurs a passé au crible 33 médicaments vendus librement en pharmacie. Seuls le sérum physiologique et l'eau de mer trouvent grâce à ses yeux. Les autres médicaments, qui combinent paracétamol (ou ibuprofène), antihistaminique et/ou vasoconstricteur, comportent bien trop de contre-indications pour pouvoir être vendus sans ordonnance...

Voici ce que vous pouvez lire ou entendre depuis plusieurs jours, suite à la sortie de l'enquête du magazine cité plus haut. 

La conclusion est de laisser couler, si je puis dire, et d'attendre les 7 à 10 jours pour que le rhume s'arrête de lui-même.

Loin de moi l'idée de m'engouffrer dans la brèche du "le tout chimique nuit gravement à notre santé". Dans l'allopathie, comme dans tout, l'équilibre est le mot clef. 
Un bon médecin vous fera une prescription juste selon vos maux, de même qu'un bon pharmacien vous conseillera le médicament idoine.

Bien sûr, j'aurais beau jeu de vous dire qu'en Sonopuncture les symptômes peuvent être traités en moins de 7 jours de façon efficace, et qu'une séance de Reiki vous aidera à vous libérer rapidement de votre virus. Bref la Thérapie par les Sons peut quelque chose pour vous...sans effets secondaires.

Au contraire, vous retrouverez un équilibre général, et donc une meilleure défense immunitaire pour les semaines suivantes.

Le principe de la Médecine Traditionnelle Chinoise est la prévention.
A chaque changement de saison, une visite chez votre thérapeute vous permet de vérifier que tous vos méridiens sont en équilibre et de les équilibrer le cas échéant.
Ainsi votre praticien vous préparera à avancer vers la nouvelle saison selon les méridiens vedettes lui correspondant (en ce moment Reins et Vessie pour l'élément eau).
La complémentarité avec la médecine occidentale saute aux yeux, celle-ci soignant vos maux une fois déclarés (ce que peut faire aussi la MTC.)

Le 5 février prochain nous mettrons un pied dans le printemps, l'inter-saison débutant dans les jours prochains, autour du 27 janvier.
C'est le moment idéal pour vous préparer à l'énergie tellurique du Printemps (Foie et Vésicule biliaire, pour l'élément Bois) soit en prenant un rendez-vous chez votre praticien, soit en participant à l'atelier Vive Voix du 1er février prochain aux Echos de Soi.

Prévenir...c'est (encore mieux que) guérir.

lundi 20 janvier 2014

Comment ça marche (2/4)

"(...)
Quand la science rejoint l'intuition des ignorants
C'est dans les années 60-70 que l'idée selon laquelle les plantes étaient sensibles à la musique a commencé à se répandre. En 1973 le livre The secret life of plants de Peter Tompkins et Christopher Bird devient même un best-seller. dès 1975 on trouve sa traduction française et dès lors, un certain nombre de personnes se mettent à parler à leurs plantes ou à leur passer des musiques appropriées ; on trouve même à cette époque des disques de musique spécialement composée pour les plantes.
C'est à cette même époque que le physicien Joël Sternheimer débute ses travaux sur la musique et son influence sur les atomes* ! Depuis d'autres ont apporté leur part à ces recherches et il est désormais avéré que la musique influence positivement ou négativement la croissance des plantes. Mais comment ça marche ?

Chacun de nous sait que la lumière du soleil est importante pour les végétaux. Cette lumière visible n'est enfin qu'une partie du spectre électromagnétique et c'est ce spectre qui agit sur les plantes. Or le son lui-même est une onde et il appartient à une autre partie du spectre électromagnétique. Il semble alors normal que le son agit sur les végétaux.

au Japon , le professeur Emoto a mené des travaux concernant l'effet des sons sur la cristallisation de l'eau. il a publié un remarquable ouvrage de photographies qui montre les formes très différentes que prend le cristal d'eau qui a entendu du Bach ou du Hard Rock. D'après ces photographies on appréhende l'effet des résonances et des vibrations sur l'eau ; et quand on connait l'énorme pourcentage d'eau présent dans le vivant, il est facile de comprendre que celui-ci est directement impacté par les sons quels qu'ils soient.

C'est ainsi qu'une étude menée en collaboration avec l'université de Gand en Belgique au cours de l'année 2000 met en évidence les effets de certaines fréquences sonores sur la croissance et le développement des plantes. On a ainsi pu montrer que certaines musiques augmentent la croissance des plantes de 20%. Depuis des chercheurs de France, des États-Unis, de Chine ou d'Inde entre autres, ont conduit des recherches similaires avec des résultats tout aussi probants. Du coup différentes actions du sons ont été mises en évidence et utilisées avec succès sur des plantations;

S'il apparait que la musique classique est la plus à même de stimuler la croissance des plantes, il a cependant été mis en évidence que toutes les plantes n'aiment pas les mêmes mélodies ! Il faut donc être très attentif, tout est important / le mode de diffusion, la périodicité de cette diffusion, la puissance sonore autant que que le choix du morceau et la sensibilité de la plante.
(...) "

Ne sommes nous nous pas , nous-même, de belles plantes ?
Et tous comme les plantes, les sons ont une influence sur nous, mais il faut être attentif aux sons qui nous conviennent. Votre praticien de Thérapie par les Sons est là pour çà.

* En France le CNRS a permis à Fabien Maman de faire des recherches sur l'effet des sons sur les cellules saines ou malades. Ces expériences sont rapportées dans son livre Le Tao du Son aux éditions Trédaniel.

mardi 14 janvier 2014

Comment ça marche ? (1/4)

En lisant les cahiers de la Bio-énergie de ce mois de Janvier 2014, je suis tombé sur un article que j'ai envie de partager avec vous.

Et si la musique était le meilleur des engrais ? écrit par Christiane Pascal, nous parle des effets bénéfiques des vibrations sonores sur la nature, et donc sur nous.

Le français, entre autre, est cartésien et a souvent besoin de "preuves" pour accepter mentalement une information pouvant paraitre irrationnel.
Cet article peut vous permettre de vous faire votre idée sur l'effet des vibrations sonores sur la nature, et donc sur les êtres humains, grâces au informations scientifiques qu'il propose.

" Quelle idée farfelue, pensez-vous peut-être ! Et bien détrompez-vous ! Depuis la nuit des temps, nos ancêtres  ont pratiqué le chant et la musique pour accompagner leurs travaux agricoles. L'idée la plus répandue est que le rythme de ces chants stimulait l'ardeur des travailleurs. Mais est-on sûr qu'il ne s'agit que de cela ? Je vous invite à une petite revue de la question.
L'homme, les dieux , la musique et la terre :
Toutes les civilisations ont eu leurs dieux ou leurs déesses tutélaires de l'agriculture et des récoltes.
(...)
Il est question de Kokopelli, petit personnage bossu et joueur de flûte de la mythologie amérindienne du Sud-Ouest des Etats-Unis. Dans sa bosses, Kokopelli transporte des graines, des plantes,des bébés, des sacs de chansons, des objets sacrés ou des remèdes. Tout en semant les graines cachées dans sa bosse, Kokopelli souffle dans sa flûte. En faisant cela, il transmet le souffle de la vie. 
(...)
De nos jours chacun de nous connaît sans doute telle charmante vieille dame dont l'appartement et le balcon regorgent de plantes et de fleurs alors que les conditions d'exposition et de luminosité n'expliquent en rien une telle profusion ! Mais que de temps à passer à prendre soin de chacune, avec, à chaque fois, un mot gentil.
Ou bien encore tel jardinier amateur dont le potager et le jardin d'agrément ont des airs de paradis terrestre ! "Il n'y a pas à dire, il a les pouces verts !" énonce la sagesse populaire pour expliquer cette remarquable réussite. Les pouces verts ? Peut-être ! Mais regardez-le travailler : on sent l'affection qu'il porte à chaque plante. Et tandis qu'il arrose par ici, bine par là, redresse tel rameau ou recueille les fruits de son labeur, il parle. Mais oui, il parle aux fleurs, aux légumes, aux arbres ! Il encourage celui-ci, complimente celle-là ! Et ce faisant il rejoint la longue lignée des cultivateurs qui tout au long de l'histoire des hommes, ont parlé et chanté pour leur cultures. Il mêle sa voix à celle du vent, des oiseaux, de la pluie. Il fait corps avec la mélodie de la nature."



Voici donc quelques extraits

dimanche 12 janvier 2014

Cultivons notre jardin.

Et voilà, nous sommes en 2014.

L'année nouvelle commence avec son cortège de vœux et de "bonnes" résolutions.

Pour ma part je crois que ce monde n'est pas parfait, que nous sommes simplement humains, avec nos côtés sombres et nos parts lumineuses, et que nous ne sommes pas tous les jours sublimes.

Alors ma résolution pour 2014 est de faire de mon mieux, de faire croitre la lumière en moi afin qu'elle éclaire mes zones sombres et les rendent , petit à petit ou subitement, lumineuses.
Et si nous jouions les colibris ? Chacun faisant sa part ? Qu'adviendrait-il de notre monde ?

N'est-ce pas ce que nous proposait Voltaire, il y a quelques lustres, en nous encourageant à cultiver notre jardin ?

Alors je vous souhaite des jardins odorants, chatoyants de couleurs, vrombissants d'harmonies extraordinaires, vibrants de force tellurique et vous offrant des fruits aux goûts renversants.




Merci à Leonard Bernstein pour cette musique, que je vous laisse qualifier selon votre ressenti, et pour son immense humanité jusque dans la conduite de tous ses musiciens.