mardi 23 avril 2013

Sonopuncture ?



Acupuncture : un mot qui parle à chacun.

D’aucuns connaissent parfaitement cette branche de la médecine chinoise et vous décriront avec précision le rôle de chaque point stimulé dans un but thérapeutique précis.
D’autres vous parleront des méridiens reliés aux organes et de la démarche de santé, ou de bien-être, visant à rééquilibrer l’énergie dans le corps.
Chacun vous parlera de l’outil principal de cette pratique : les aiguilles !

Si l’on veut bien croire que cette thérapie est efficace et profitable, on est souvent freiné, voire rebuté, par ces aiguilles.
De la peur de la douleur, à la possibilité « d’attraper quelque chose », les craintes exprimées sont multiples.
Il est évident que les acupuncteurs savent poser des aiguilles sans vous faire hurler de douleur et que leurs aiguilles sont jetables après un unique emploi.
On se doit aussi de préciser qu’ils sont à l’écoute du patient et savent le mettre à l’aise pour une bonne séance.
Ainsi, il m’est arrivé plusieurs fois de m’endormir sur la table de mon acupunctrice préférée avec mes petites aiguilles en place sur le corps.

Fabien Maman est un musicien qui a découvert l’acupuncture au Japon durant une de ses tournées.
Je ne vous détaillerai pas ici son parcours, long et passionnant.
Sachez seulement qu’il a totalement intégré cette pratique et, à la suite d’une rencontre avec un jeune patient, l’a développée en remplaçant l’aiguille par un outil inattendu : le diapason.
Je vous conseille son ouvrage : Le Tao du Son aux éditions Tredaniel.

Le diapason est cette petite « fourchette à deux dents » qui donne aux musiciens la hauteur précise de la note La afin qu’ils puissent s’accorder.


Les deux branches mises en mouvement donnent un son, vibration à 440Hz pour le La, que l’on entend en portant le diapason à l’oreille ou en le posant sur un objet en bois, par exemple, qui amplifie la vibration.

Fabien Maman a travaillé sur les douze principaux méridiens, et a associé à chacun une note d’entrée pour harmoniser la circulation d’énergie. On utilise donc douze diapasons vibrant chacun à une hauteur précise et fixe. Pour les plus curieux , l’octave de travail est celle du La  220 Hz.
Par des associations de deux diapasons, on peut travailler sur le « trop plein » ou le « vide » d’énergie. Le tout…sans aucune douleur.


Le diapason étant posé sur la peau (pour les mains) ou les vêtements, les craintes liées aux aiguilles sont éliminées de fait, mais l’efficacité est toujours la même.
Les points sur lesquels sont placés les diapasons sont sur les mains et avant bras ou pieds et mollets.

Les diapasons font partie des outils de ma pratique de Thérapie par les Sons, et j'ai eu beaucoup de plaisir à recevoir la formation par Fabien Maman. 

D’autres applications voient les diapasons posés le long de la colonne vertébrale, la vibration apportant une détente musculaire immédiate que je vous laisse imaginer, ou sur le visage, pour des soins de détente et d’esthétique.


A suivre dans un prochain post.

lundi 15 avril 2013

Les bols tibétains, ces bols qui vous enchantent.


       En occident, les bols tibétains sont de plus en plus employés dans des activités aussi variées que la sophrologie, la méditation, la relaxation, le yoga, comme support à une recherche de sensations intérieures subtiles.
L'usage de ces bols tibétains constitue un excellent support à la relaxation et à la méditation.
Les bols tibétains peuvent être simplement appréciés pour leurs qualités musicales et les musiciens sont de plus en plus nombreux à les utiliser lors de concerts.




       L'origine de ces bols remonterait à l'âge du bronze. Venus d'extrême orient, via la Mongolie, ils auraient été introduits au Tibet par des forgerons nomades adeptes du Chamanisme.
Ces bols sont constitués d'un alliage de 7 métaux rappelant l'unification des 7 chakras.
Chaque pièce est obtenue en martelant une plaque de métal, d'où les traces de façonnage sur le bol. Chaque bol est unique.

      Ces sept métaux sont également associés à sept astres parmi ceux du système solaire.
  • - l'argent pour la lune
  • - le fer pour Mars
  • - le mercure pour la planète Mercure
  • - l'étain pour Jupiter
  • - le cuivre pour Vénus
  • - le plomb pour la planète Saturne
  • - l'or, le métal le plus pur représentant le soleil

      En séance ces bols peuvent être utilisés soit en percussion, avec des mailloches en feutre, recouverte de cuir ou en bois, soit en mouvement circulaire contre la paroi pour le faire « chanter ».

Généralement les premiers sons sont surprenants pour le receveur car en plus de la profondeur de ceux-ci, liée à la constitution du bol, perçus par l’oreille, la vibration est ressentie physiquement.
C’est d’ailleurs ce qui fait l’intérêt des ces « bols chantant », leur action est pertinente au niveau physique, énergétique et émotionnel.




      Ils permettent donc d’accomplir une réharmonisation énergétique  associée à une détente physique et psychologique, puisque tout est lié.

      Lorsque le bol chante il est saisissant de constater les changements de couleur du son. Plus précisément les harmoniques du spectre sonnent plus ou moins selon l’état énergétique du receveur. Un peu comme un vert peut tirer plus vers le bleu ou vers le jaune.
Ces changements subtils dans le spectre sonore donnent des informations pertinentes au praticien qui peut ainsi travailler sur un chakra, un organe, un méridien particulier.
Les bols sont de différentes tailles et peuvent donc, couvrir toute la palette sonore apte à réharmoniser le receveur.
Là encore c’est au praticien de définir quelle hauteur viendra en consonance avec le receveur pour retrouver son harmonie et ainsi renforcée son énergie physique et psychologique pour une meilleure santé au quotidien.

Selon l’intention du receveur on peut pratiquer un « simple » massage sonore relaxant, ou lever des blocages psycho-émotionnels avec le concours des bols chantants. 

jeudi 11 avril 2013

Vu à la Télé

Nous avons tous lu ces quelques mots, généralement écrits dans un cercle rouge ou une étoile.
Tout est dit alors : si c'est passé à la télé c'est que c'est bien !

Et bien voilà, la Thérapie par les Sons est "passée à la télé".
La chaîne locale Yvelines première a eu envie de mettre en avant cette pratique dans son rendez-vous quotidien d'information.
Un charmant "reporter d'images", c'est le terme exact, est donc venu avec son matériel passer deux heures aux Echos de Soi, l'espace dans lequel j'ai le plaisir d'exercer ma pratique.
Je remercie la receveuse qui a accepté d'être non seulement captée, mais encore interviewée. Histoire de donner ses impressions à chaud.

Et voici le résultat.

Bref mais intense.

Je suis très heureux que ce sujet ait été réalisé puis diffusé, même si je ne connais pas le public de cette chaîne locale.
Au delà du clin d’œil du "vu à la télé", il est important pour moi de faire connaître la Thérapie par les Sons puisque je suis convaincu de son efficacité.

La Thérapie par les Sons est adaptée  à chaque étape de la vie, du 1er au 4ème âge. Les sons des instruments, les diapasons, la voix aident le receveur à s'harmoniser retrouvant ainsi un équilibre énergétique et psychologique au quotidien.
 
La Thérapie par les sons est un excellent accompagnement 
dans les apprentissages.
dans les préparations d’examens : Bac, Concours, auditions.
dans la gestion du stress.
dans les  inconforts quotidiens : douleurs, transit, sommeil...
dans le bien-être physique : "acupuncture par les diapasons" massages sonores
dans le développement personnel
la liste est non exhaustive !

Ce blog a connu une période de jachère, il devrait maintenant reprendre un rythme un peu plus soutenu.
A bientôt donc pour des précisions sur les outils de la Thérapie par les Sons.

Et n'hésitez pas à partager !